Accueil > La Chambre > Salle de presse > Décès du notaire Roger Comtois

Décès du notaire Roger Comtois

Actualités : Le lundi 11 février 2013

C’est avec beaucoup de tristesse que nous apprenons le décès du notaire Roger Comtois, professeur émérite de la Faculté de droit de l’Université de Montréal et ancien président de la Chambre des notaires du Québec.


Parallèlement à sa carrière universitaire, le notaire Comtois a été très actif au sein de la profession. Dès 1951, il a participé à plusieurs comités mis sur pied par la Chambre des notaires du Québec et, en 1966, il en est devenu le président. Il a été directeur de la Revue du Notariat pendant 42 ans, de 1955 à 1998. Il est aussi l’auteur d’ouvrages de droit civil, dont un important traité théorique et pratique de la communauté de biens. Il a participé aux travaux de l’Office de révision du Code civil, notamment à titre de président du comité des régimes matrimoniaux.

Roger Comtois a été membre de la Société Royale du Canada. Il a reçu de nombreuses distinctions. Soulignons entre autres un doctorat honorifique de l’Université d’Ottawa, la nomination à titre d’Officier de l’Ordre du Canada en 1982, et dernièrement, la médaille du jubilé de diamant de la Reine Élizabeth II.

Une touche personnelle…
Jeune étudiant à la Faculté de droit de Montréal, en 1968, j’étais à des années-lumière d’anticiper qu’un jour j’occuperais la présidence de la Chambre des notaires du Québec, fonction alors assumée dans toute sa plénitude par le notaire et doyen Roger Comtois.

Hésitant entre le professorat et la pratique privée, Me Comtois me conseilla la seconde voie… et je n’ai jamais regretté ce choix.

La profession notariale doit beaucoup à Roger Comtois issu d’une famille agricole de Saint-André d’Argenteuil. Il fut l’un des tout premiers notaires à obtenir un doctorat en droit. En 1961, à son instigation, la Chambre a lancé sa première session des Cours de perfectionnement. Président de la Chambre des notaires, il créa, en 1967, le premier fonds d’indemnisation professionnel au Québec, sinon au Canada, dans le cadre de l’affaire de l’ex-notaire Roland Savignac.

Le notaire Comtois fut un influenceur de premier ordre lorsqu’il convainquit le législateur québécois, à la fin des années 1960, d’opter pour la société d’acquêts pour régime matrimonial légal plutôt que de céder aux pressions des milieux d’affaires inhibés du Common Law et de régimes séparatistes.

Années fastes et productives que ces années ’60 pour le notaire Comtois. Il a amené le Québec à fouler le nouveau sentier de la copropriété divise. Non seulement aura-t-il été pertinent dans les travaux législatifs menant à la mise en vigueur en 1969 de la première loi sur cette formule originale de propriété, mais il fut l’auteur de la toute première déclaration de copropriété (Le Dauphin à Montréal) qui demeura longtemps un modèle pour les praticiens.

Je lui ai parlé la dernière fois, il y a une dizaine de mois, pour lui dire que la Chambre avait salué sa contribution éclatante au savoir des notaires dans le cadre du 50e anniversaire des Cours de perfectionnement du notariat.

Nous pouvons sans hésitation élever Roger Comtois au rang des bâtisseurs du notariat moderne.

En terminant, voici les coordonnées du service funéraire :

Centre funéraire Côte-des-Neiges
4525, chemin de la Côte-des-Neiges

Mercredi 13 février : 19 à 21 heures
Jeudi 14 février dès 9h30

Le service religieux suivra à 11 heures à l’église Notre-Dame-des-Neiges, située au 5366, chemin de la Côte-des-Neiges, au nord du chemin Queen Mary.

Jean Lambert, notaire
Président


Retour à la liste des nouvelles


Décès du notaire Roger Comtois

Partager cette nouvelle




 
 

Partenaires